alert-erroralert-infoalert-successalert-warningbroken-imagecheckmarkcontact-emailcontact-phonecustomizationforbiddenlockedpersonalisation-flagpersonalizationrating-activerating-inactivesize-guidetooltipusp-checkmarkIcons/Communication/USP/Cash-deliveryIcons/Communication/USP/Delivery-eveningIcons/Communication/USP/Delivery-same-dayIcons/Communication/USP/Delivery-storeusp-deliveryIcons/Communication/USP/Exchangeusp-free-returnsIcons/Communication/USP/Gift-cardIcons/Communication/USP/KlarnaIcons/Communication/USP/Salearrow-backarrow-downarrow-left-longarrow-leftarrow-right-longarrow-rightarrow-upbag-activebag-inactivecalendar-activecalendar-inactivechatcheckbox-checkmarkcheckmark-fullclipboardclosecross-smalldownloaddropdowneditexpandhamburgerhide-activehide-inactivelocate-targetlockminusnotification-activenotification-inactivepause-shadowpausepin-smallpinplay-shadowplayplusprofilereloadsearchsharewishlist-activewishlist-inactivezoom-outzoomfacebookgoogleinstagram-filledinstagrammessenger-blackmessenger-colorpinterestruntastictiktok-defaulttiktoktwittervkwhatsappyahooyoutube
adidas
adidas / novembre 2021

Rien de tel qu’une sortie à vélo pour se sentir bien

Le cyclisme est un excellent entraînement physique, mais il permet également de maintenir une bonne santé mentale. Voici comment.

Lorsque tu jongles entre toutes tes tâches quotidiennes au cours de tes journées chargées, une sortie à vélo est certainement la dernière chose à laquelle tu penses. Les e-mails qui s’accumulent et les réunions qui s’enchaînent te laissent à peine le temps d’aller aux toilettes. Mais lorsque la vie t’impose un rythme soutenu, enfourcher régulièrement ton vélo peut réduire un peu cette sensation d’écrasement et même t’apporter une impression de bien-être. Tout le monde sait que l’exercice physique contribue à maintenir une bonne forme physique, mais les recherches montrent que quand tu t’entraînes à l’extérieur, à vélo, par exemple, cela procure des bienfaits significatifs sur la santé mentale en boostant ton humeur et ton estime de soi. Les personnes qui pratiquent le cyclisme de façon régulière développent les qualités méditatives de ce sport. Le simple fait de se concentrer uniquement sur la route et les actions qui en découlent − freiner au prochain feu rouge, prendre à droite ou saluer un autre cycliste qui passe, t’aide à te maintenir dans un état qui te permet d’oublier tes soucis et autres choses à faire pour ne profiter que de l’instant présent.

Une femme devant sa porte, enfilant des chaussures de cyclisme


Faire du vélo pour récupérer et déstresser

Pratiquer le vélo régulièrement, particulièrement quand tu as beaucoup de travail, peut contribuer à réduire ton stress, remettre les compteurs à zéro et t'aider à affronter toutes les situations délicates avec une nouvelle perspective. Emma Bentley, qui roule avec un collectif de cyclistes, The 5th Floor, tout en travaillant à temps plein, trouve que le cyclisme est un outil de réinitialisation incroyablement utile.

« Cela me donne de la force mentale et de la résistance », explique-t-elle. « Chaque fois que je fais du vélo, je prends du recul avec toutes ces choses qui me paraissent importantes au quotidien, mais qui sont parfois futiles. Ça peut paraître ridicule, mais rien d’autre ne m’apporte ce genre de joie de façon régulière. Je me sens libre à vélo. »

Pour profiter de ces bienfaits sur ta santé mentale et te sentir libre, tu n’as pas besoin de faire de la compétition. Même les parcours les plus simples peuvent t’aider à te sentir bien. « Beaucoup de gens parlent d’endorphines, et c’est vrai qu’elles apportent beaucoup de bien-être, mais elles sont associées à l’intensité, et tout n’est pas qu’une question d’endorphines », ajoute Emma. « Une ballade d’une heure peut être tout aussi efficace pour ton mental. »

Une femme en tenue de cyclisme sort de chez elle en transportant son vélo


Se sentir bien dans la nature

Grâce au vélo, tu peux profiter de l’extérieur et de la nature et sortir de ton appartement ou de ton bureau climatisé. Une foule d’avantages supplémentaires pour la santé mentale. Être dans la nature et les espaces verts nous apaise, nous permet de faire le vide et nous aide à nous adapter à notre environnement naturel. Ça nous fait nous sentir vivants.

« Il est difficile de faire du vélo sans développer un profond respect et un intérêt pour la nature, car on voit tellement de choses qu’on ne verrait jamais en voiture », explique Emma. « Que ce soit des rapaces ou des petits campagnols, ou tous ces différents types de paysages. La météo est un élément très important, on doit observer les nuages et l’évolution du temps. C’est tellement plus enrichissant de profiter de l’extérieur plutôt que de s’entraîner en salle. »

« Je suis incapable d’expliquer pourquoi je prends autant de plaisir à pratiquer ce sport, mais ce que je sais, c’est à quel point il me rend heureuse à chaque fois », confie-t-elle. Je me demande parfois : « Pourquoi ne pas me lever tous les matins à 5 heures pour en profiter ? »

Deux femmes portant un casque de cyclisme en ville


Dépasser les limites de la volonté

Mais Emma ne se lève pas à l’aube tous les matins pour faire du vélo avant d’aller travailler. Et comme tout le monde, elle se fait parfois violence pour garder sa motivation, surtout en hiver. Il y a cependant quelques astuces psychologiques que tu peux utiliser pour continuer à faire du vélo régulièrement plutôt que de compter sur la seule volonté, qui peut parfois te faire défaut quand tu es bien au chaud sous la couette.

La première consiste à toujours planifier tes sorties à l’avance. Idéalement, marque-la sur ton calendrier et prépare ta tenue de cyclisme la veille. Cela te conditionnera mentalement pour ta sortie du lendemain.

Trois cyclistes circulant côte à côte sur un chemin dans une forêt


Organise autant de sorties que possible avec d’autres personnes. Il peut s’agir d’amis, de groupes de cyclisme locaux ou de rencontres que tu peux facilement trouver sur les réseaux sociaux. « Si tu as rendez-vous avec d’autres personnes qui vont se lever tôt aussi, il n’est plus question de choix ni de motivation. Sortir en groupe permet de se souvenir pourquoi on aime autant ce sport. Un itinéraire difficile aux côtés d’autres personnes paraît tellement plus facile que le même itinéraire en solo », assure Emma.

Nous avons tous à y gagner en sortant à vélo plus souvent : pour l’exercice en plein air, bien sûr, mais aussi pour la stimulation mentale et l’évasion spirituelle quotidienne que cela nous procure. Le maintien d’une bonne santé mentale dans un monde chaotique représente un réel défi, mais faire régulièrement du vélo peut aider. Alors, qu’attends-tu pour te mettre en selle, saisir ton guidon et pédaler droit devant toi, les cheveux au vent ?

adidas / novembre 2021
Tags